All news
|
Print
15 juillet 2013 - Media release

Signature d’un accord entre INTERPOL et Eurojust en vue de renforcer la coopération police-justice

LA HAYE (Pays-Bas) – Un protocole d’accord visant à renforcer la coopération entre la police et la justice aux fins de la lutte contre la grande criminalité et la criminalité organisée a été conclu entre INTERPOL et Eurojust, l’unité de coopération judiciaire de l’Union européenne.

Signé par la Présidente d’Eurojust, Mme Michèle Coninsx, et par le Secrétaire Général d’INTERPOL, M. Ronald K. Noble, ce protocole définit un cadre de collaboration entre les deux organisations dans un certain nombre de domaines d’intérêt commun incluant la piraterie maritime, le trafic de drogues, le trafic d’êtres humains, le terrorisme, le génocide et la lutte contre la fraude.

« Eurojust et INTERPOL ont par le passé coopéré en de nombreuses occasions. Ce protocole d’accord signé avec INTERPOL nous donnera la possibilité de coopérer davantage en matière de lutte contre la grande criminalité transnationale », a déclaré la Présidente Coninsx.

« Eurojust a signé un certain nombre d’accords avec des organisations et des États extérieurs à l’Union européenne. Allier nos forces avec celles de l’organisation internationale de police la plus importante au monde, qui compte 190 pays membres, augmentera notre capacité à traduire en justice ceux qui sont au cœur de la criminalité internationale », a conclu la Présidente.

Le chef d‘INTERPOL a pour sa part indiqué que l’accord aurait pour effet de considérablement renforcer la coopération entre la police et la justice.

« L’accord avec Eurojust est une étape importante du développement de la coopération police-justice qui permettra à INTERPOL d’apporter une aide accrue aux policiers travaillant sur le terrain, en Europe et au-delà », a indiqué le Secrétaire Général Noble.

« Un soutien judiciaire est essentiel pour permettre aux policiers de première ligne d’être efficaces dans leur travail. Cet accord amènera également une meilleure compréhension du rôle et des activités d’INTERPOL, qui vont au-delà de l’échange d’informations de police », a conclu le chef d’INTERPOL.

Chacune des deux organisations mettra en place un point de contact chargé de coordonner la coopération. Le protocole d’accord prévoit en outre la possibilité d’organiser des formations conjointes, d’échanger compétences et bonnes pratiques, de communiquer des informations stratégiques et techniques et de collaborer en vue d’apporter expertise et soutien aux équipes d’enquête conjointes.

Le texte sera présenté pour approbation à l’Assemblée générale d’INTERPOL lors de sa 82ème session, qui se tiendra à Cartagena (Colombie) en octobre prochain.