All news
|
Print
14 juin 2013 - Media release

L’élargissement de l’accès aux services INTERPOL au Turkménistan au centre de la visite du chef d’INTERPOL

ACHGABAT (Turkménistan) – Déterminer les domaines dans lesquels l’accès aux services INTERPOL pourrait être élargi et accroître le renforcement des capacités, tels ont été les thèmes centraux de la première visite officielle du Secrétaire Général d’INTERPOL, M. Ronald K. Noble, au Turkménistan, l’un des derniers pays à avoir rejoint l’Organisation.

Au cours de sa mission, le chef d’INTERPOL s’est entretenu avec le ministre des Affaires intérieures du Turkménistan, le Major général Isgender Mulikov, et s’est rendu au Bureau central national INTERPOL d’Achgabat, qui constitue le maillon essentiel permettant à la police nationale du pays d’avoir accès aux outils mondiaux d’INTERPOL afin de combattre la criminalité transnationale.

M. Mulikov a déclaré qu’il souhaitait que les postes-frontières puissent bénéficier de l’accès à la base de données INTERPOL sur les documents de voyage volés et perdus, et qu’il allait demander à l’Organisation d’apporter une aide en matière de formation et de renforcement des capacités dans le domaine de la lutte contre le trafic d’êtres humains et la cybercriminalité.

« INTERPOL et le Turkménistan doivent unir leurs efforts pour lutter contre le trafic d’êtres humains, et les outils et services de l’Organisation devraient être accessibles dans nos aéroports ainsi qu’aux autres postes-frontières du pays », a souligné le Ministre.

Le Secrétaire Général Noble a quant à lui déclaré : « Il est impératif qu’INTERPOL mette à la disposition du Turkménistan les outils, les services et la formation lui permettant de renforcer l’action qu’il mène s’agissant de lutter contre le trafic d’êtres humains, de vérifier les documents d’identité des personnes qui veulent entrer dans le pays, et de combattre la cybercriminalité ».

« C’est seulement ainsi que nous pourrons espérer entretenir le haut niveau de coopération policière internationale qui est essentiel pour garder une longueur d’avance sur les réseaux criminels qui essaient de trouver les éventuelles failles dans nos pays membres et de les exploiter », a conclu le chef d’INTERPOL.

En tant qu’État membre du Centre régional d’information et de coordination d’Asie centrale pour la lutte contre les stupéfiants, les psychotropes et leurs précurseurs (CARICC), le Turkménistan collabore étroitement avec INTERPOL pour lutter contre les différentes formes de criminalité transnationale touchant la région, en particulier le trafic de drogue et le terrorisme.

Les membres du CARICC, dont le Turkménistan, bénéficient d’un accès direct au système d’information et aux bases de données d’INTERPOL, ce qui permet aux deux organisations d’échanger des informations sur les trafiquants de drogue et les membres d’organisations terroristes.

La mission de M. Noble au Turkménistan, qui a adhéré à l’Organisation en 2005, est la 168ème visite effectuée par le Secrétaire Général d’INTERPOL dans un pays membre depuis sa première élection à la tête de l’organisme mondial de police, en 2000.