All news
|
Print
05 juillet 2013

Réunion INTERPOL en Asie du Sud axée sur l’amélioration des compétences en matière d’enquêtes dans le domaine de la criminalité liée aux espèces sauvages

NEW DELHI (Inde) – Le perfectionnement des méthodes d'enquête sur les infractions visant les tigres sauvages et d’autres grands félins d’Asie était au centre d’une réunion INTERPOL en Inde, qui a rassemblé une trentaine de hauts responsables des services chargés de l'application de la loi.

Cette formation aux enquêtes suivie d’une réunion de planification opérationnelle pour l'Asie du Sud, d’une durée de cinq jours (du 1er au 5 juillet), était co-organisée par le Programme INTERPOL sur les atteintes à l’environnement et le Bureau central d’enquête de l’Inde (Central Bureau of Investigation – CBI). Elle a rassemblé des fonctionnaires de la police, des douanes et des services chargés de la protection de la vie sauvage de huit pays – Afghanistan, Bangladesh, Bhoutan, Inde, Maldives, Népal, Pakistan et Sri Lanka –, ainsi que des représentants du Réseau de protection des espèces sauvages d’Asie du Sud (SAWEN) et du Secrétariat de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES).

Durant cette réunion organisée sous les auspices du Projet Predator d’INTERPOL, qui soutient les efforts régionaux de protection des tigres sauvages et des autres grands félins d’Asie, les participants ont étudié les méthodes d'enquête modernes, notamment : la gestion des renseignements et des informations ; les Groupes d’appui nationaux pour la sécurité environnementale (NEST) ; les techniques de police scientifique et d’analyse génétique appliquées aux espèces sauvages ; les livraisons surveillées ; l'informatique légale ; et les méthodes d’enquête et de poursuite efficaces en matière d’infractions visant les espèces sauvages avec utilisation des outils et des services mondiaux d'INTERPOL.

La réunion avait également pour partenaires TRAFFIC, SAWEN, ainsi que l’Office de lutte contre les atteintes aux espèces sauvages (Wildlife Crime Control Bureau) et l’autorité nationale de protection des tigres (National Tiger Conservation Authority) de l’Inde ; l’Agence américaine pour le développement international (USAID), quant à elle, apporte un soutien et un financement importants au Projet Predator.

En ouvrant la réunion, M. Shri Ranjit Sinha, Directeur du CBI indien, a décrit la criminalité liée aux espèces sauvages comme une activité transnationale très organisée menée par un vaste réseau de malfaiteurs. Déclarant que les tigres sont « le plus grand symbole vivant de notre environnement naturel », M. Sinha a appelé de ses vœux une plus grande coordination entre les services de renseignement et les services chargés de l'application de la loi du monde entier.

Eu égard à l’inquiétude grandissante exprimée au niveau international en ce qui concerne le braconnage et le trafic d'espèces sauvages, le président des États-Unis, M. Barak Obama, a signé le 1er juillet un décret présidentiel soulignant que la criminalité liée aux espèces sauvages est de plus en plus coordonnée par les organisations criminelles, et créant un groupe de travail présidentiel sur le trafic d’espèces sauvages.

La responsable du Projet Predator d’INTERPOL, Mme Ioana Botezatu, a déclaré : « La vague récente d'initiatives proactives ainsi que l’intérêt et la détermination accrus manifestés par les services régionaux chargés de l'application de la loi pour inverser la tendance en matière d’atteintes à notre environnement en menant une réflexion stratégique multidisciplinaire, sont un véritable succès remporté par notre génération ».

« Les ressources et le réseau sécurisé d'INTERPOL permettent aux acteurs chargés de la protection des espèces sauvages d’opérer en toute sécurité. C'est pourquoi le Programme sur les atteintes à l’environnement recommande aux pays d’ouvrir à tous les services chargés de l'application de la loi susceptibles de faire progresser la sécurité environnementale l’accès au réseau I-24/7 d’INTERPOL. Cet accès renforcera la communication entre les continents, les régions, les pays et les services nationaux de manière sécurisée et professionnelle, en les dotant des moyens nécessaires pour lutter contre la criminalité moderne », a-t-elle ajouté.

« Le soutien de partenaires tels que SAWEN et TRAFFIC est essentiel pour renforcer la cohésion entre les pays de la région et améliorer l'application des lois relatives à la protection des espèces sauvages », a conclu Mme Botezatu.

Pendant la phase de la réunion qui était consacrée à la planification opérationnelle, les participants ont proposé des pistes afin de permettre aux services nationaux de continuer à élaborer des plans nationaux favorisant la coopération transfrontalière sous les auspices de l’Opération Prey, qui cible le commerce illégal des grands félins d’Asie et des produits issus d’espèces sauvages.

La ministre d'État à l'Environnement et aux forêts de l’Inde, Mme Jayanthi Natarajan, a promis que son pays soutiendrait la protection des tigres sauvages et de tous les autres grands félins d’Asie.

« En 50 ans de protection, le commerce des espèces sauvages n’a jamais connu l'ampleur que nous constatons aujourd'hui. C’est la plus grande menace pour certaines de nos espèces sauvages telles que le tigre, l'éléphant et le rhinocéros. La bataille est loin d'être gagnée ».

« L’action du réseau SAWEN est cruciale pour faire face aux défis lancés par la criminalité liée aux espèces sauvages, et je réaffirme notre soutien à la lutte contre le commerce illégal. Des éléments récents prouvent qu’il existe des liens entre les réseaux de criminalité liée aux espèces sauvages et les organisations terroristes ; une plus grande collaboration entre les services est donc nécessaire », a conclu Mme Natarajan.

La réunion à New Delhi était la première des deux formations suivies de réunions de planification opérationnelle prévues en Asie. Une formation et une évaluation des besoins relatives aux opérations d’enquête sur la criminalité liée aux espèces sauvages en Asie du Sud-Est auront lieu du
8 au 12 juillet à Bangkok (Thaïlande).

Les réunions INTERPOL organisées à Nairobi (Kenya) du 4 au 8 novembre 2013 concernant le respect des normes environnementales et la lutte contre les atteintes à l’environnement ont aussi pour objectif de faire une place plus importante à la lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages et les autres atteintes à l’environnement au sein des priorités politiques.