All news
|
Print
06 octobre 2011 - Media release

La visite du chef d’INTERPOL en Azerbaïdjan met en lumière le rôle du pays pour la sécurité internationale en Europe et en Asie centrale

BAKOU (Azerbaïdjan) – Faire progresser la collaboration internationale entre services chargés de l’application de la loi à l’échelle nationale et régionale, tel était l’objectif des réunions à haut niveau auxquelles a participé le Secrétaire Général d’INTERPOL, M. Ronald K. Noble, lors de sa visite en Azerbaïdjan.

Outre une rencontre entre M. Ilham Aliyev, le Président azerbaïdjanais, et M. Noble, au cours de laquelle le rôle essentiel de la coopération avec INTERPOL pour la sécurité internationale a été mis en avant, l’un des principaux points abordés jeudi lors des entrevues du chef d’INTERPOL avec le Ministre de l’Intérieur azerbaïdjanais, M. Ramil Usubov, et le Procureur général, M. Zakir Garalov, a été la façon dont INTERPOL peut collaborer plus étroitement avec les autorités azerbaïdjanaises, par l’intermédiaire de son Bureau central national (B.C.N.) de Bakou, afin de renforcer la coopération entre services chargés de l’application de la loi et d’ouvrir l’accès aux outils mondiaux d’INTERPOL, au-delà du B.C.N., aux services de police de première ligne, en vue de promouvoir la sécurité régionale.

À cet égard, les autorités azerbaïdjanaises ont décidé qu’une Cellule INTERPOL de soutien aux grandes manifestations serait déployée en Azerbaïdjan afin de déterminer le niveau de soutien qu’INTERPOL devrait apporter au pays dans le cadre du Concours Eurovision de la chanson 2012, qui se tiendra en mai prochain à Bakou.

« Le ministère de l’Intérieur azerbaïdjanais considère la coopération policière internationale avec INTERPOL comme une priorité. La visite en Azerbaïdjan du Secrétaire Général tombe donc à point nommé et constitue une importante occasion de déterminer dans quels domaines nous pouvons encore resserrer nos liens de collaboration, dans l’intérêt des citoyens de la région et du reste du monde », a déclaré le Ministre de l’Intérieur, M. Ramil Usubov.

« L’Azerbaïdjan est un pays sûr, et son étroite collaboration avec INTERPOL, qui s’inscrit dans la durée, l’aidera à demeurer un pays sûr et à empêcher l’entrée de malfaiteurs sur son territoire », a ajouté M. Usubov.

M. Noble a déclaré que l’intense coopération en matière de sécurité dans la région, notamment avec l’Azerbaïdjan, est la base même de la lutte internationale contre la criminalité transnationale.

Le chef d’INTERPOL a indiqué que la participation active de l’Azerbaïdjan au Projet Millennium, une initiative actuellement menée dans 42 pays afin de lutter contre la criminalité organisée transnationale eurasiatique en mettant en commun et en alimentant la base de données INTERPOL du projet, a montré l’attachement de l’Azerbaïdjan à la coopération policière internationale.

« La collaboration policière internationale entre INTERPOL et l’Azerbaïdjan est importante pour la région et au-delà. La criminalité organisée transnationale en Asie centrale a des répercussions bien au-delà de la région », a précisé M. Noble, citant l’exemple du trafic de drogues telles que l’héroïne et l’opium, qui transitent par la région à destination de pays asiatiques et européens.

M. Noble a par ailleurs souligné la récente participation de l’Azerbaïdjan à l’Opération Pangea IV, une semaine internationale d’action coordonnée par INTERPOL contre la vente en ligne de médicaments illicites, qui a donné lieu à plusieurs dizaines d’arrestations et à la saisie de millions de médicaments potentiellement dangereux.

« Une démarche concertée en matière de sécurité, dans le cadre de laquelle les pays tirent pleinement parti des outils de police mondiaux mis à disposition par INTERPOL et échangent des renseignements, est essentielle pour protéger efficacement les citoyens en Azerbaïdjan, dans toute la région et dans le reste du monde », a ajouté M. Noble.

Au cours de la visite du Secrétaire Général, une attention particulière a par ailleurs été accordée au rôle du Document de voyage INTERPOL qui facilite les déplacements internationaux des fonctionnaires de l’Organisation, des chefs des services chargés de l’application de la loi ainsi que des chefs et des membres du personnel des Bureaux centraux nationaux dans le cadre des missions officielles qui leur sont confiées pour le compte de l’Organisation, en leur permettant de ne plus avoir besoin de visa lorsqu’ils participent à des enquêtes transnationales ou à des déploiements urgents.