All news
|
Print
13 décembre 2010 - Media release

La coopération policière internationale permet l'arrestation à Amsterdam de l'auteur présumé de nombreux abus pédosexuels

Le suspect a été arrêté grâce à la collaboration via le réseau mondial INTERPOL d'identification des victimes


LYON (France) – La police d’Amsterdam a lancé une vaste enquête sur une affaire d’abus pédosexuels impliquant un enseignant remplaçant dans une école maternelle. L’homme, qui a été arrêté grâce à la coopération policière internationale par la voie d’INTERPOL, est soupçonné d’avoir commis des abus sur une cinquantaine de très jeunes enfants.

L’enquête a été lancée après identification d’un jeune garçon par sa famille sur une photo diffusée à la télévision néerlandaise le 7 décembre à la demande de la police du pays.

La photo de la victime faisait à l’origine partie d’une série de clichés montrant le viol d’un enfant de moins de 5 ans, saisis lors d’une opération menée aux États-Unis par des agents du Service de contrôle de l'immigration et des douanes (Immigration and Customs Enforcement, ICE) et enregistrés dans la Base de données internationale sur l’exploitation sexuelle des enfants (ICSE) hébergée au Secrétariat général d’INTERPOL, à Lyon. En analysant l’image, qui leur avait été transmise par le réseau INTERPOL d’identification des victimes relié à la base ICSE, des spécialistes de la Police nationale des Pays-Bas (KLPD) avaient pu déterminer qu’il s’agissait d’un enfant néerlandais.

Des images de la même série d’abus avaient déjà été saisies et intégrées à la base de données par des spécialistes de l’identification des victimes du Centre national de coordination contre l'exploitation des enfants (CNCEE) de la GRC (Gendarmerie royale du Canada).

« Cette affaire démontre clairement que la pédopornographie repose sur de réels abus d’enfants, et que le commerce de matériel pédopornographique à l’échelle du globe ne peut être contré efficacement que par une coopération internationale basée sur des canaux de communication mondiaux comme celui de l’équipe d’identification des victimes d’INTERPOL », a déclaré le Directeur de l’unité d’INTERPOL chargée de la lutte contre la criminalité spécialisée, Bernd Rossbach.

Selon le parquet néerlandais, le suspect, un homme de 27 ans répondant au nom de Robert M., aurait reconnu avoir commis des abus sur des dizaines d’enfants ; quantité d’images d’abus pédosexuels ont par ailleurs été découvertes à son domicile.

La Base de données internationale sur l’exploitation sexuelle des enfants (ICSE), gérée par le siège du Secrétariat général d’INTERPOL, est un puissant outil de renseignement et d’enquête permettant aux spécialistes de l’identification des victimes du monde entier d’échanger des données d’analyse dans le but d’identifier et de localiser les enfants victimes d’abus.

La base ICSE, qui bénéficie de l’appui du G8 et est financée par la Commission européenne, est mise à la disposition des spécialistes de l’identification des victimes via le système mondial de communication policière sécurisée d’INTERPOL, I-24/7. Elle utilise un logiciel très élaboré de comparaison d’images permettant d’établir des liens entre des victimes et des lieux.