All news
|
Print
17 novembre 2009 - Media release

Un délinquant pédosexuel américain ayant fait l’objet d’un appel à témoins mondial d’INTERPOL condamné à près de 20 ans de prison

NEWARK, New Jersey (États-Unis) – Un citoyen des États-Unis arrêté à la suite d’un appel à témoins lancé par INTERPOL au niveau mondial dans le but d’identifier un pédophile présumé apparaissant dans une série de photos d’abus sexuels sur de jeunes garçons a été condamné à près de 20 ans de prison.

Wayne Nelson Corliss, 60 ans, a également été condamné à vivre le restant de ses jours en liberté surveillée lorsqu’il aura purgé sa peine de prison, et obligation lui a été faite de se déclarer en tant que délinquant sexuel. L’intéressé avait plaidé coupable de cinq chefs d’accusation au nombre desquels figuraient la production et la détention d’images d’abus pédosexuels ainsi que les voyages à l’étranger pour se livrer à des activités sexuelles illicites.

Corliss avait été interpellé à son domicile, à Union City / New Jersey par des agents du service de contrôle de l’immigration et des douanes des États-Unis (U.S. Immigration and Customs Enforcement - ICE), dans les premières heures de la matinée du 8 mai 2008, seulement 48 heures après la diffusion de l’appel à témoins lancé par INTERPOL pour identifier l’homme alors inconnu.

C’est grâce à une coopération et à une coordination étroites et actives entre le siège du Secrétariat général d’INTERPOL, à Lyon (France), le Bureau central national INTERPOL de Washington D.C., l’ICE, le Bureau du procureur du District du New Jersey et le service chargé des affaires d’exploitation d’enfants et de pornographie (Child Exploitation and Obscenity Section – CEOS) de la Division pénale du Département de la Justice des États-Unis que l’identification puis la localisation et l’arrestation de Corliss ont été possibles, avec l’aide du public qui a fourni des indices. La procédure a été ouverte à la suite d’un solide travail d’enquête accompli par la police et le ministère public norvégiens.

Accueillant avec satisfaction la décision du tribunal, le Secrétaire Général d’INTERPOL, M. Ronald K. Noble, a déclaré que la peine infligée et la coopération entre services chargés de l’application de la loi qui a conduit à l’arrestation devraient avoir un effet dissuasif sur tous les pédophiles partout dans le monde.

« L’autre enseignement à tirer de notre appel à témoins est que le public est prêt à aider la police et désireux de le faire lorsqu’il s’agit d’identifier et d’arrêter les prédateurs sexuels qui s’en prennent aux enfants et qui, sans cette mobilisation, continueraient à se servir d’Internet pour demeurer anonymes et à faire des voyages dans le but de s’attaquer à de jeunes victimes » a indiqué M. Noble.

« Il est fini le temps où les prédateurs sexuels pouvaient se rendre à l’étranger pour violer des enfants innocents sans crainte d’être identifiés, poursuivis et condamnés. »

« Je tiens à féliciter tous les services qui ont joué un rôle dans l’arrestation de Corliss, les poursuites à son encontre et sa condamnation, démontrant ainsi les incontestables avantages de la coopération internationale. »

Lorsqu’il a plaidé coupable devant le tribunal du New Jersey qui devait le juger, le 28 octobre 2008, Corliss a reconnu : qu’il s’était rendu chaque année en Thaïlande de 2000 à 2002, chaque fois dans l’intention de commettre des abus sexuels sur des enfants ; qu’il avait versé de l’argent pour avoir accès à des enfants sans aucune restriction ; qu’il avait acheté des objets pour faciliter ses abus sexuels et qu’il avait effectivement abusé d’enfants.

Au moment où il a été arrêté, en 2008, Corliss a également reconnu avoir commis des abus sexuels sur des enfants en Thaïlande en 2002 dans le but de photographier et de filmer ces activités, de même qu’il a reconnu le stockage et la détention d’images d’abus pédosexuels sur ses ordinateurs personnels

Auparavant ce mois-ci, deux autres Américains – Burgess Lee Burgess, 45 ans, et Mitchell Kent Jackson, 32 ans – ont été condamnés à six ans et cinq mois de prison chacun après avoir reconnu divers voyages en Thaïlande entre 2000 et 2002 dans le but d’avoir des rapports sexuels rémunérés avec de jeunes garçons. Les deux hommes ont également reconnu avoir correspondu avec Wayne Nelson Corliss lorsqu’ils préparaient leur voyage en Thaïlande.