All news
|
Print
21 février 2012 - Media release

La lutte contre le terrorisme et la piraterie maritime dans la Corne de l’Afrique fait l’objet d’une formation INTERPOL

DAR ES-SALAAM (Tanzanie) – L’utilisation accrue des outils et services d’INTERPOL en vue de renforcer la capacité des pays membres à lutter contre le terrorisme et la piraterie maritime dans toute la Corne de l’Afrique et au-delà, tel est le thème central de la session du Programme INTERPOL de renforcement des capacités qui vient de débuter en Tanzanie.

Organisée par la Direction du Renforcement des capacités et de la formation d’INTERPOL, cette formation de deux semaines (20 février – 2 mars) réunit 27 professionnels de l’application de la loi de 11 pays participant à des enquêtes transnationales sur des actes de terrorisme et de piraterie maritime.

En ouvrant la formation, le Ministre de l’Intérieur tanzanien, M. Shamsi Vuai Nahodha, a déclaré que la diversité des participants permettrait un échange plus large de connaissances et d’expertise.

« Le terrorisme et la piraterie maritime sont des activités relevant de la criminalité organisée transnationale qui transcendent les frontières et que certains aspects rendent particulièrement difficiles à combattre. Elles requièrent un personnel bien formé et des moyens de communication modernes pour échanger des renseignements, mener des enquêtes et créer des bases de données. Cette formation répondra à ces besoins dans la mesure où elle permettra aux participants d’acquérir des connaissances tactiques et techniques qui les aideront à gérer ces aspects complexes », a indiqué M. Nahodha.

Cette formation, ainsi que deux autres sessions consacrées à l’Asie et au Sahel, a bénéficié du soutien du Canada. Lors de la cérémonie d’ouverture, le Haut-Commissaire du Canada en Tanzanie, M. Robert Orr, a déclaré que cette formation « serait essentielle pour renforcer l’efficacité des services chargés de l’application de la loi aux niveaux national et international, avec l’intégration des participants à un réseau leur permettant de travailler plus efficacement et de mieux lutter contre la criminalité transnationale ».

Remerciant le Directeur général de la police tanzanienne, M. Said Ally Mwema, d’accueillir cette formation, M. Jean-François Gadeceau, de la Direction du Renforcement des capacités et de la formation d’INTERPOL, a déclaré que les participants auront ainsi la possibilité de partager leurs expériences en matière de lutte contre le terrorisme et la piraterie maritime, et d’apprendre les uns des autres et d’échanger sur ces thèmes. »

« Elle leur permettra également d’acquérir les connaissances nécessaires à une meilleure utilisation des outils d’INTERPOL aux fins de la lutte contre la criminalité internationale, et d’aider leurs collègues à travailler avec plus d’efficacité et d’efficience grâce aux systèmes mondiaux de l’Organisation », a ajouté M. Gadeceau.

Cette formation de deux semaines comprendra toute une série de modules d’enseignement, d’échanges et d’exercices pratiques dans trois principaux domaines :

  • les outils d’INTERPOL disponibles via le réseau mondial de communication sécurisée I-24/7 ;
  • la coopération entre les services spécialisés et les Bureaux centraux nationaux ;
  • les connaissances théoriques et pratiques relatives à la lutte concrète contre le terrorisme.

Les pays participant à cette première session du Programme INTERPOL de renforcement des capacités en matière de lutte antiterroriste consacrée à la Corne de l’Afrique sont les Comores, Djibouti, l’Érythrée, l’Éthiopie, le Kenya, Maurice, l’Ouganda, les Seychelles, la Somalie, la Tanzanie et le Yémen.