All news
|
Print
22 juillet 2013 - Media release

Opération INTERPOL menée avec le soutien de l’IFAW contre le trafic d’ivoire en Afrique occidentale et centrale

LYON (France) – Une opération coordonnée par INTERPOL, visant les organisations criminelles responsables du trafic d’ivoire en Afrique occidentale et centrale, a abouti à quelque 66 arrestations ainsi qu’à la saisie de près de 4 000 articles en ivoire, de 50 défenses d’éléphants, d’armes de guerre et d’argent en espèces.

Dans le cadre du Projet Wisdom d’INTERPOL et avec le soutien du Fonds international pour la protection des animaux (IFAW), l’Opération Wendi, qui s’est déroulée de janvier à mai, a coordonné l’action des autorités de conservation des espèces sauvages, des services de police et de douane ainsi que des unités spécialisées des différents pays qui ont procédé à des inspections ciblées et ouvert des enquêtes dans le but de démanteler le commerce illégal d’ivoire et d’autres marchandises illicites auquel se livrent des grossistes, des détaillants et des particuliers.

Ces interventions ont concerné les cinq pays suivants : République centrafricaine, Côte d’Ivoire, Congo, Guinée et Libéria. Elles ont également eu pour résultat la saisie de 148 parties d’animaux et de 222 animaux vivants dont des crocodiles et des perroquets, qui ont été rendus à la liberté.

« Wendi fait partie d’une série d’opérations organisées pour combattre cette forme de criminalité, qui représente une menace pour la biodiversité et la société civile. Sa réussite est le fruit du travail acharné des agents présents sur le terrain et de l’étroite coopération entre les organisations et services concernés », a déclaré M. David Higgins, responsable du Programme INTERPOL sur les atteintes à l’environnement.

« Le développement du braconnage des éléphants et du trafic de leur ivoire exige des mesures de lutte draconiennes à la même échelle. S’attaquer à cette activité criminelle depuis les lieux de provenance jusqu’aux lieux de destination en passant par les lieux de transit est crucial pour le démantèlement des réseaux criminels qui s’enrichissent au détriment de la faune sauvage et de l’environnement », a ajouté M. Higgins.

L’opération sur le terrain a fait suite à un programme de formation financé par l’IFAW et dispensé au Bureau régional d’INTERPOL à Abidjan, au cours duquel les participants ont été informés des techniques d’inspection et de saisie les plus récentes ; cette phase de formation a en outre créé des conditions favorables à l’échange d’informations et de connaissances.

« Les éléphants sont plus menacés aujourd’hui qu’ils ne l’ont été depuis des années. C’est pourquoi nous avons besoin d’une action parfaitement coordonnée de la part de la communauté internationale des services chargés de l’application de la loi, et nous devons commencer par les pays sources si nous voulons avoir une chance face aux organisations criminelles responsables du massacre des éléphants pour leur ivoire », a déclaré Mme Céline Sissler-Bienvenu, Directeur d’IFAW France et Afrique francophone.

Soulignant lui aussi l’importance de la coopération, M. Niouma Koivogui, Commissaire principal dans la police guinéenne a déclaré : « INTERPOL encourage ses pays membres en leur apportant un soutien depuis la formation jusqu’à la phase opérationnelle et tout au long des enquêtes transnationales, ce qui leur permet de réprimer efficacement les atteintes à l’environnement et de protéger les populations ».

« Le trafic d’ivoire a atteint un niveau préoccupant en Afrique de l’Ouest, avec le massacre systématique de centaines d’éléphants et de rhinocéros », a indiqué M. Balla Traore, Chef du Bureau régional INTERPOL d’Abidjan. « L’Opération Wendi est la première offensive frontale contre les trafiquants d’ivoire et leurs complices en Asie du Sud-Est et en Europe, et elle est un réel succès qui mérite d’être salué ».

Le Projet Wisdom a pour objet de soutenir et d’améliorer la gouvernance et les capacités de lutte aux fins de la protection des éléphants et des rhinocéros en encourageant la communication, la coopération et la collaboration dans le cadre de l’échange de renseignements, des enquêtes transfrontalières et du renforcement des capacités.

Les données recueillies au cours de l’Opération Wendi seront rassemblées, analysées et utilisées pour orienter les futures actions de lutte.

Le trafic d’ivoire et d’autres produits illicites issus d’espèces sauvages sera l’un des points les plus importants inscrits à l’ordre du jour de la Conférence internationale pour le respect et l’application du droit de l’environnement, qui aura lieu en novembre prochain.

Operation Wendi video report

David Higgins, Manager of INTERPOL Environmental Crime Programme

INTERPOL - IFAW partnership boosts global fight against wildlife crime