All news
|
Print
02 juillet 2013 - Media release

Près d’un milliard de dollars de produits stupéfiants saisis lors d’une opération pilotée par INTERPOL en Amérique centrale et dans les Caraïbes

LYON (France) – Près de 30 tonnes de cocaïne, d’héroïne et de marijuana d’une valeur estimée à 822 millions d’USD ont été saisies au cours d’une opération dirigée par INTERPOL, ciblant le trafic maritime de drogues et d’armes à feu illicites par des organisations criminelles en Amérique centrale et dans les Caraïbes.

Coordonnée par le Bureau régional d’INTERPOL pour l’Amérique centrale à San Salvador (El Salvador) avec l’appui du service Organisations criminelles et Stupéfiants du siège du Secrétariat général d’INTERPOL, l’Opération Lionfish a vu la participation de quelque 34 pays et territoires et permis l’arrestation de 142 personnes ainsi que la saisie de 15 navires, de huit tonnes de précurseurs chimiques, de 42 armes à feu et d’environ 170 000 USD en espèces.

Deux unités chargées de coordonner l’opération – l’une au B.R. d’El Salvador, l’autre au Centre de commandement des garde-côtes des Antilles françaises, à Fort-de-France, en Martinique – ont apporté aux participants un soutien en temps réel en leur permettant d’échanger des informations et en effectuant des vérifications dans les bases de données mondiales d’INTERPOL.

Organisée en partenariat avec l’Organisation mondiale des douanes (OMD) et le Conseil d’application des règlements douaniers des Caraïbes (CCLEC), avec l’appui des garde-côtes français, de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) et d’Europol, cette opération de police conjointe visait par ailleurs à intensifier les échanges d’informations aux niveaux régional et international afin d’améliorer le travail de renseignement sur les modes opératoires et les itinéraires, de déterminer les structures des organisations criminelles et d’identifier les acteurs clés de ces trafics.

« L’intérêt des opérations telles que Lionfish ne se limite pas aux arrestations et aux saisies : il s’agit également pour INTERPOL d’apporter un appui à ses pays membres afin de renforcer la coopération nationale et régionale entre les services chargés de l’application de la loi dans le cadre des efforts déployés sans relâche par l’Organisation pour cibler les réseaux criminels à l’origine de ce trafic », a déclaré le Directeur de l’Appui opérationnel de police d’INTERPOL, M. Michael O’Connell.

« Il est important qu’une structure soit en place pour tirer parti des résultats obtenus, et grâce aux services mondiaux d’INTERPOL, les policiers de première ligne disposent des outils nécessaires pour faire leur travail, à savoir identifier et arrêter les malfaiteurs », a jouté M. O’Connell.

Cette opération a été coordonnée en réponse au nombre croissant d’éléments indiquant l’implication du crime organisé dans les trafics de stupéfiants et d’armes à feu en Amérique centrale et dans les Caraïbes – du fait de leur situation stratégique –, avec une forte hausse du nombre de saisies de cocaïne par les autorités locales et la montée en puissance signalée de la criminalité violente.

« Cette opération démontre l’importance du réseau et des outils mondiaux d’INTERPOL, ainsi que la valeur ajoutée apportée par les Bureaux régionaux pour soutenir les pays membres dans leur lutte contre la criminalité organisée et le trafic de drogue », a déclaré le chef du Bureau régional d’INTERPOL à San Salvador, M. Saul Hernandez Lainez.

« La participation d’INTERPOL Ottawa à cette opération est essentielle car l’éradication des trafics d’armes et de stupéfiants est vitale non seulement pour les pays d’origine et de transit, mais également pour les pays de destination tels que le Canada », a déclaré M. Bob Paulson, Commissaire de la Gendarmerie royale du Canada et Délégué pour les Amériques auprès du Comité exécutif d’INTERPOL. « Notre solide partenariat avec INTERPOL demeure crucial pour combattre ces menaces bien réelles pour le Canada et ses voisins. »

Qualifiant l’opération d’événement « sans précédent » en raison de sa couverture géographique, le Secrétaire permanent du CCLEC, M. Paul Hilaire, a déclaré : « Il est évident que le CCLEC tirera parti des résultats de l’opération et de ses enseignements, et nous sommes prêts à envisager de nouvelles initiatives pour rendre notre monde plus sûr en collaboration avec nos partenaires internationaux et régionaux. »

Bénéficiant du soutien du ministère des Affaires étrangères et du Commerce international (MAECI) du Canada, l’Opération Lionfish s’est déroulée du 27 mai au 10 juin dans le cadre de l’Initiative INTERPOL de gestion intégrée des frontières et sous l’égide du Programme INTERPOL de renforcement des capacités de lutte contre la criminalité organisée pour les Amériques.

Dans le cadre de ce programme, quelque 161 fonctionnaires de 36 pays ont d’ores et déjà suivi des formations spécialisées lors d’événements organisés au Panama, en Jamaïque, au Mexique, au Guatemala, en République dominicaine et aux Bahamas.

Le Directeur du Renforcement des capacités et de la Formation à INTERPOL, M. Dale Sheehan, a déclaré : « Associées à des exercices opérationnels, les formations régionales dispensées dans plusieurs langues ont permis de renforcer l’action de lutte contre la criminalité organisée dans les Amériques et offert de nouvelles perspectives pour de futures interventions conjointes. »

« Ces résultats montrent combien les programmes de renforcement des capacités s’avèrent être de plus en plus des éléments clés de la coopération policière internationale », a ajouté M. Sheehan.

Les pays et les territoires ayant participé à l’Opération Lionfish sont l’Allemagne, Anguilla, Antigua-et-Barbuda, Aruba, les Bahamas, les Bermudes, Bonaire, le Canada, la Colombie, le Costa Rica, Cuba, Curaçao, la Dominique, l’Espagne, les États-Unis d’Amérique, la France, Grenade, le Guatemala, les îles Caïmanes, les îles Turques et Caïques, les îles Vierges britanniques, la Jamaïque, le Mexique, le Nicaragua, le Panama, les Pays-Bas, la République dominicaine, le Royaume-Uni, Saint-Kitts-et-Nevis, Sainte-Lucie, Sint Maarten, Saint-Vincent-et-les-Grenadines, la Trinité-et-Tobago et le Venezuela.

Operation Lionfish video report

Operation Lionfish photo report

INTERPOL Criminal Intelligence Officer

Phillipe Letissier, French Navy, Operations Manager

Europol Senior Analyst

Caribbean Customs Law Enforcement Council

Investigativo de Estupefacientes de la Dirección de Investigación Criminal e INTERPOL