All news
|
Print
26 novembre 2012

INTERPOL apporte un soutien aux enquêtes et aux opérations concernant les atteintes à la vie sauvage en Afrique de l’Ouest

ABIDJAN (Côte d’Ivoire) – Le développement des compétences des fonctionnaires des services chargés de l’application de la loi, pour que ceux-ci puissent mieux prévenir la criminalité liée aux espèces sauvages et enquêter sur ce phénomène, était au centre d’une formation INTERPOL organisée en collaboration avec Environnement Canada et la Gendarmerie française, et subventionnée par l’International Fund for Animal Welfare (IFAW).
 
Au total, 20 policiers des services chargés de la protection des espèces sauvages du Cameroun, du Congo, de la Côte d’Ivoire, du Gabon, de la Guinée, du Libéria, de la République centrafricaine, de la République démocratique du Congo, du Sénégal et du Tchad, ainsi qu’un représentant de l’Équipe spéciale de l’Accord de Lusaka, ont participé à cette formation de six jours (du 29 octobre au 3 novembre), organisée au Bureau régional d’INTERPOL à Abidjan.

Dans le cadre du projet WISDOM d’INTERPOL, visant à soutenir et à renforcer les capacités en matière de gouvernance et d’application de la loi pour la protection des éléphants et des rhinocéros, les participants ont acquis un certain nombre de compétences afin de pouvoir mener des contrôles stratégiques aux fins de la répression des atteintes aux espèces sauvages, en mettant à profit les meilleures pratiques et les enseignements tirés de l’expérience sur le terrain.

La formation visait principalement à doter les policiers des connaissances et compétences nécessaires afin qu’ils puissent, à leur retour, organiser une opération transnationale coordonnée dans les mois à venir, et – tout aussi important – à leur permettre de collaborer directement et de nouer des contacts personnels avec leurs homologues en vue de renforcer la coopération régionale.