All news
|
Print
14 février 2011

Les policiers chargés d’enquêter sur les « Pink Panthers » se réunissent pour échanger des informations sur leurs affaires et confronter leurs expériences

DOUBAÏ - Des policiers de 27 pays travaillant sur des affaires liées aux « Pink Panthers », un gang de voleurs de bijoux, se sont réunis cette semaine à Doubaï pour échanger des informations sur les enquêtes en cours et les arrestations opérées.

La 5ème réunion du Groupe de travail sur les Pink Panthers a lieu du 14 au 16 février et rassemble plus de 65 policiers chargés d’enquêter sur les Pink Panthers, un nom donné par INTERPOL pour désigner la nébuleuse de groupes de malfaiteurs qui commettent des vols, parfois à main armée, contre des horlogeries et des bijouteries de luxe.

Le Major général Khamis Mattar Al Mazeina, Chef adjoint de la Police de Doubaï, a déclaré aux participants que les Émirats arabes unis ont été contraints d’améliorer leur formation et leur technologie afin de lutter contre les nouvelles infractions apparues en raison de la forte croissance économique que connaît le pays depuis dix ans. « INTERPOL est un partenaire essentiel dans ces activités de lutte contre la criminalité », a-t-il ajouté.

Le projet Pink Panthers d’INTERPOL vise à aider les professionnels de l’application de la loi à identifier, localiser et arrêter les malfaiteurs grâce à la centralisation de données relatives aux infractions et à leurs auteurs, à l’analyse de ces informations et à la création de réseaux d’enquêteurs, notamment sous la forme de groupes de travail. Ces échanges d’informations et de données permettent aux enquêteurs d’établir des liens entre des infractions commises dans différents pays – liens qui pourraient sans cela passer inaperçus.

Le Secrétaire Général d’INTERPOL, M. Ronald K. Noble, a salué le travail des enquêteurs, soulignant l’arrestation de 36 membres des Pink Panthers au cours de l’année écoulée. « Grâce à votre travail acharné, votre persévérance et votre engagement en faveur de la coopération policière internationale, les Pink Panthers, qui semblaient autrefois hors d’atteinte, subissent à présent des pertes majeures », a déclaré M. Noble.

Rien que l’année dernière, les pays membres d’INTERPOL ont signalé 31 nouvelles affaires liées aux Pink Panthers, portant à plus de 270 le nombre de vols avec violence perpétrés depuis 1999 sur quatre continents, pour un montant total de plus de 300 millions d’euros.