All news
|
Print
21 novembre 2008 - Media release

Un Colombien en fuite arrêté et expulsé du Panama dans les 24 heures qui ont suivi la diffusion d’un message d’alerte par INTERPOL

Un Colombien accusé d’avoir soutiré de l’argent à des milliers d’investisseurs au travers de systèmes de vente pyramidale a été localisé, arrêté et expulsé du Panama moins de 24 heures après la mise en œuvre d’une intense coopération entre les polices nationales concernées et les services de soutien d’INTERPOL.

Le Bureau central national (B.C.N.) INTERPOL de Bogota a demandé la publication d’une notice bleue à l’encontre de David Murcia Guzmán, président du groupe DMG, le mercredi 19 novembre, et l’intéressé a été placé en détention par la police panaméenne un peu plus tard le même jour. Les notices bleues aident les pays à localiser des personnes et à recueillir des renseignements complémentaires sur leur identité ou leurs activités en relation avec une infraction, et fournissent aux polices des éléments leur permettant de travailler ensemble pour retrouver un malfaiteur à l’étranger.

Le personnel du Centre de commandement et de coordination du Secrétariat général, à Lyon (France), a aidé les B.C.N. de Bogota et de Panama à coordonner l’action policière à mettre rapidement en place pour localiser et arrêter Murcia Guzmán, âgé de 28 ans.

« La rapidité et l’efficience avec lesquelles la Colombie et le Panama ont pu procéder à cette arrestation font honneur aux agents et services chargés de l’application de la loi des deux pays et donnent une preuve éclatante de l’efficacité de la coopération entre les services et entre les pays », a déclaré le Directeur exécutif des Services de police d’INTERPOL, Jean-Michel Louboutin.

« Cette arrestation montre par ailleurs l’éventail d’outils auxquels les pays membres d’INTERPOL peuvent faire appel et recourir lorsqu’ils doivent retrouver des malfaiteurs en fuite, avec l’appui de notre Centre de commandement et de coordination, qui fonctionne 24 heures sur 24 et se tient également prêt à aider en cas de besoin ».

La police colombienne enquête par ailleurs afin d’établir si le groupe DMG aurait pu servir de couverture à des opérations de blanchiment d’argent de la drogue.

Murcia Guzmán est le fondateur du groupe DMG, qui compterait 400 000 clients et succursales dans toute l’Amérique du Sud. En plus de Murcia Guzmán, deux directeurs de la société ont été arrêtés par la police colombienne, et quatre autres personnes sont toujours recherchées.