All news
|
Print
31 décembre 2007

Une équipe INTERPOL dépêchée en Mauritanie pour prêter son concours à l’enquête sur le meurtre de touristes français

LYON (France) – Les membres d’une Cellule de crise INTERPOL sont arrivés en Mauritanie samedi dans le but de prêter assistance aux autorités de police locales qui enquêtent actuellement sur le meurtre de quatre touristes français le 24 décembre dernier.

Avant de déployer cette équipe, INTERPOL a publié des notices bleues – documents demandant aux polices des 186 pays membres d’INTERPOL de communiquer les informations dont elles pourraient disposer sur le lieu de séjour et les activités d’un individu – concernant deux suspects recherchés en relation avec la fusillade qui a par ailleurs grièvement blessé une cinquième personne.

Les empreintes digitales et les photographies des suspects ont été enregistrées dans les bases de données d’INTERPOL et diffusées aux polices du monde entier, et un message d’alerte régional a été transmis aux pays voisins de la Mauritanie.

C’est à la demande du Bureau central national de Nouakchott qu’INTERPOL a envoyé une Cellule de crise en Mauritanie. Les membres de l’équipe travaillent avec les policiers mauritaniens, sur le terrain, en facilitant l’échange d’informations et en veillant à ce que tout message reçu ou envoyé en relation avec l’enquête reçoive un traitement prioritaire.

"Le rôle des Cellules de crise INTERPOL est d’apporter soutien et assistance aux enquêteurs locaux et nationaux et aussi d’aider à coordonner leurs activités sur le plan régional et si nécessaire, international" a déclaré M. Jean-Michel Louboutin, Directeur exécutif des Services de police d’INTERPOL.

Depuis 2002, INTERPOL a déployé 35 Cellules de crise dans le monde entier, sur les lieux de nombreux attentats terroristes et catastrophes naturelles. Une Cellule de crise a déjà été déployée en Mauritanie en mai 2007, à la suite de la saisie de 629 kg de cocaïne à l’aéroport de Nouadhibou, la plus importante qui ait jamais été effectuée dans le pays.