All news
|
Print
20 juin 2007

Le Cameroun et Hong Kong remportent le prix décerné par INTERPOL dans le cadre de la lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages

C’est aux autorités chargées de la protection des espèces sauvages du Cameroun et de Hong Kong qu’INTERPOL a décerné en 2007 son prix récompensant l’utilisation de l’Éco-Message, en considération du rôle que ces deux pays ont joué dans le démantèlement d’un important trafic d’ivoire. 

L’Éco-Message est un formulaire normalisé mis au point par INTERPOL en vue de faciliter l’échange entre les 186 pays membres de l’Organisation et l’analyse d’informations sur les saisies importantes de végétaux et d’animaux rares, menacés d’extinction ou faisant l’objet d’un commerce illicite . Le prix de 30 000 USD, remis au(x) pays dont les messages contribuent le plus à la lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages, peut être utilisé soit pour former du personnel, soit pour acquérir des équipements.

"Cette année, le choix a été doublement difficile, du fait de l’excellente qualité de nombre des messages reçus", a déclaré Peter Younger, le chef du service INTERPOL chargé de la lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages.

"Nous espérons que ce prix encouragera davantage de pays à nous transmettre des informations sur les saisies et les affaires de trafic au moyen du système de l’Éco-Message, de façon à ce que nous puissions enregistrer ces données et les mettre immédiatement à la disposition des autorités chargées de la protection des espèces sauvages, des douanes et autres services de répression dans le monde entier."

Le prix – octroyé par le Groupe de travail INTERPOL sur la criminalité liée aux espèces de flore et de faune sauvages et financé par l’International Fund for Animal Welfare – a été décerné lors de la 14ème session de la Conférence des Parties à la CITES (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction), qui s’est tenue du 3 au 15 juin à La Haye (Pays-Bas).

Le Groupe de travail INTERPOL sur la criminalité liée aux espèces de flore et de faune sauvages a tenu à récompenser le Service chargé de la protection des parcs et des espèces sauvages du Cameroun pour sa contribution à la mise au jour de l’organisation et à l’identification des individus directement impliqués dans un trafic de grandes quantités d’ivoire brut entre le Cameroun et l’Asie, ainsi qu’au démantèlement de ce trafic.

Le Ministère de l’agriculture, de la pêche et de la conservation de Hong Kong a également été distingué pour avoir découvert un chargement de près de quatre tonnes d’ivoire brut dissimulées dans un conteneur modifié expédié du Cameroun, et pour avoir échangé avec ce pays des informations sur l’enquête qui s’en est suivie.

INTERPOL a publié en juillet 2006 une notice mauve spéciale concernant cette saisie, en vue d’attirer l’attention des services de répression sur les modes opératoires utilisés aux fins du trafic d’ivoire. Le conteneur découvert était équipé d’un compartiment secret situé derrière une fausse paroi, où étaient dissimulées des défenses d’éléphants.

Le nombre d’Éco-Messages envoyés par les pays membres a été multiplié par cinq au cours des deux dernières années. Le premier prix récompensant l’utilisation de l’Éco-Message a été décerné en 2005 au Service des Forêts et de la Faune du Kenya, qui a employé les fonds reçus pour dispenser une formation spécialisée à 32 de ses fonctionnaires.