All news
|
Print
01 juin 2007

Publication d’une notice internationale de personne recherchée concernant un criminel de guerre évadé

INTERPOL a publié une notice internationale de personne recherchée concernant un criminel de guerre qui s’est évadé, le 25 mai dernier, de la prison où il était détenu en Bosnie.

Radovan Stankovic purgeait une peine de 20 ans de prison pour crimes contre l’humanité. Il avait précédemment fait l’objet d’une notice rouge INTERPOL publiée en 1996 à la demande du Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY), annulée en 2002 après son arrestation en Bosnie.

Le Bureau central national INTERPOL de Sarajevo a envoyé en urgence un message visant à alerter la police des 186 pays membres de l’organisation concernant cette évasion, et a collaboré avec INTERPOL à la publication de la nouvelle notice.

"La réaction du B.C.N. de Sarajevo d’informer les services de police du monde entier de cette évasion et de collaborer avec INTERPOL à la publication d’une nouvelle notice rouge concernant Radovan Stankovic montre de quelle façon nous sommes capables de coopérer lorsqu’il s’agit d’empêcher les criminels de guerre et autres individus dangereux de se soustraire à l’action de la justice" a déclaré le Secrétaire Général d’INTERPOL, M. Ronald K. Noble.

"C’est également un excellent exemple qui nous montre combien le fait de disposer de protocoles et de structures internationales chargées d’alerter les polices du monde entier en cas d’évasion de criminels dangereux contribuerait à améliorer la sécurité au niveau mondial".

INTERPOL collabore avec le TPIY depuis 1995, principalement par la publication de notices rouges concernant des criminels de guerre présumés et par la coordination des demandes émanant d’autres pays. La semaine dernière, l’ancien général serbe bosniaque Zdravko Tolimir a été arrêté à la frontière entre la Bosnie et la Serbie, sur la base d’une notice rouge publiée à la demande du TPIY en décembre 2005. Zdravko Tolimir figurait en troisième position sur la liste des individus les plus recherchés par le Tribunal.

Les évasions de terroristes présumés et d’autres criminels dangereux ont constitué un point important de l’ordre du jour des discussions entre INTERPOL, les Nations Unies et le G8, ainsi que lors de la Conférence régionale européenne qui s’est récemment tenue à Varna (Bulgarie).

En 2006, 38 pays d’Asie, d’Europe, d’Afrique et des Amériques ont signalé à INTERPOL des évasions de détenus dont des terroristes et des malfaiteurs dangereux, certains étant soupçonnés d’appartenir à Al-Qaïda ou ayant été condamnés pour cette raison.

Une résolution adoptée par l’Assemblée générale d’INTERPOL à Rio de Janeiro en septembre 2006 a reconnu la nécessité pour les pays membres d’utiliser la voie d’INTERPOL pour s’informer mutuellement de telles évasions.

M. Noble a également abordé la question lors son entrevue avec le Secrétaire Général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, en avril dernier, ainsi que la semaine dernière en Allemagne, devant les ministres de la Justice et de l’Intérieur des pays du G8.