All news
|
Print
24 juillet 2013

INTERPOL diffuse une alerte mondiale suite aux évasions intervenues dans les prisons d’Abou Ghraib et de Taji

Des centaines de malfaiteurs dangereux ont pris la fuite durant l’attaque


LYON (France) – Une alerte régionale a été diffusée par INTERPOL à la demande de l’Iraq suite à l’évasion massive, dans deux prisons iraquiennes, de centaines de détenus parmi lesquels de nombreux membres d’Al-Qaida.

La nuit du 21 juillet, des hommes armés ont attaqué les prisons de Taji et d’Abou Ghraib, près de Bagdad, et ont utilisé des mortiers pour entrer dans les bâtiments et libérer les prisonniers. Près de 20 membres des services de sécurité iraquiens ont été tués durant l’attaque. Selon INTERPOL, ces évasions représentent une grave menace pour la sécurité mondiale.

Nombre des prisonniers évadés sont des membres de haut niveau d’Al-Qaida, et certains d’entre eux avaient été condamnés à mort.

Après la confirmation des évasions par le Bureau central national INTERPOL de Bagdad, le Centre de commandement et de coordination (CCC) du Secrétariat général de l’Organisation a publié l’alerte à l’intention des pays membres de la région afin de les informer de la menace que représentent les fugitifs.

INTERPOL travaille en étroite collaboration avec le B.C.N. de Bagdad pour recueillir des informations sur les détenus en fuite, notamment leurs photographies et leurs empreintes digitales, afin de publier une notice orange pour aider les services chargés de l’application de la loi, aux niveaux régional et mondial, à retrouver les personnes concernées puis à les identifier.

Une notice orange peut être publiée par le Secrétariat général d’INTERPOL ou un B.C.N. pour tout acte ou événement constituant une menace grave et imminente pour la sécurité des citoyens du monde entier.

Une résolution soulignant la nécessité pour les pays membres d’avertir le Secrétariat général en cas d’évasion de terroristes présumés et d’autres dangereux criminels a été adoptée par l’Assemblée générale d'INTERPOL en 2006.