All news
|
Print
12 juillet 2013

Une réunion INTERPOL pour intensifier la riposte à la criminalité liée aux espèces sauvages en Asie du Sud-Est

BANGKOK (Thaïlande) – Une vingtaine de représentants de la police, des douanes et des agences de protection de l’environnement de sept pays asiatiques ont assisté à une réunion INTERPOL qui s’est tenue à Bangkok, afin d’étudier des moyens d’améliorer l’application des lois de protection des espèces sauvages dans la région, avec, en ligne de mire, la protection des grands félins d’Asie.

Organisée par INTERPOL en collaboration avec la Police royale thaïlandaise et le Bureau central national de Bangkok, la Réunion relative au renforcement des capacités et à l’évaluation des besoins aux fins des enquêtes en matière d’espèces sauvages en Asie du Sud-Est, d’une durée de cinq jours (8 - 12 juillet), avait pour but de faire de la protection de la vie sauvage et de l’application des lois y relatives une question prioritaire dans les pays participants.

Les sujets examinés lors de la formation ont porté sur la gestion des informations et des renseignements, la répression s’appuyant sur le renseignement, la collaboration interservices au niveau national grâce à la création de cellules spéciales nationales sur la sécurité environnementale (NEST), les méthodes d’interrogatoire des trafiquants d’espèces sauvages, les livraisons surveillées, et les outils et services INTERPOL.

Les délégués présents à la réunion ont également élaboré une stratégie d’aide aux services chargés de l’application de la loi concernant la collaboration aux futures opérations et activités transnationales.

Lors de la cérémonie d’ouverture, M. Alfred Nakatsuma, Directeur du Bureau régional de l’environnement d’USAID, l’agence des États-Unis pour le développement international, a déclaré : « Nous ne pouvons résoudre le problème des atteintes à la vie sauvage en tant que pays isolés. Nous sommes plus forts ensemble ».

La réunion était organisée avec le soutien de donateurs, à savoir USAID, l’IFAW –International Fund for Animal Welfare, Fonds international pour la protection des animaux –, etEducation for Nature Vietnam.

Le braconnage et le trafic organisé d’espèces sauvages sont des activités criminelles en pleine expansion, et la première menace à la survie des tigres et des autres grands félins d’Asie tels que le léopard, le léopard des neiges, le lion d’Asie et le guépard. INTERPOL, dans le cadre de son projet Predator, travaille avec les pays membres à soutenir et renforcer les capacités en matière de gouvernance et d’application de la loi pour la préservation des grands félins d’Asie.

« Les criminels recherchés pour des atteintes à l’environnement se jouent de plus en plus des frontières nationales. La communauté internationale des services chargés de l’application de la loi doit travailler de concert pour les localiser et les arrêter au moyen des outils de police uniques proposés par INTERPOL », a déclaré David Higgins, le responsable du Programme INTERPOL sur les atteintes à l’environnement.

Le volet formation de la conférence a été suivi d’une réunion de planification de deux jours, lors de laquelle les services chargés de l’application de la loi présents ont défini les priorités régionales en matière de répression des atteintes à la vie sauvage et ont œuvré à l’élaboration d’une démarche commune s’agissant de planifier des opérations régionales, de combler les lacunes dans le domaine de la communication et de renforcer la coopération.

Les pays ayant participé à la réunion sont la Chine, le Cambodge, l’Indonésie, le Laos, la Malaisie, la Thaïlande et le Viet Nam. Y ont également assisté des représentants d’organisations partenaires, à savoir le Consortium international de lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages (ICCWC), le Secrétariat de la CITES, l’Organisation mondiale des douanes (OMD), le Réseau de l’ANASE pour l’application des lois de protection des espèces sauvages (ASEAN-WEN), USAID, l’IFAW, TRAFFIC, la Fondation Freeland et l’Environmental Investigation Agency(agence d’enquête sur les atteintes à l’environnement, EIA).

Les réponses opérationnelles et en matière d’enquête à la criminalité liée aux espèces sauvages seront également à l’ordre du jour des événements sur le thème du respect et l’application du droit de l’environnement, qui se tiendront à Nairobi (Kenya) du 4 au 8 novembre 2013.