All news
|
Print
14 mars 2012 - Media release

INTERPOL salue l’arrestation par la Colombie du meurtrier présumé d’un chanteur argentin

Le fugitif costa-ricien faisait l’objet d’une notice rouge INTERPOL diffusée à la demande du Guatemala


LYON (France) – L’arrestation et l’expulsion par la Colombie d’un homme recherché par le Guatemala, qui faisait l’objet d’une notice rouge INTERPOL en lien avec le meurtre du chanteur populaire argentin Facundo Cabral, perpétré en 2011, a été saluée par le chef d’INTERPOL, M. Ronald K. Noble, comme un exemple de rapidité et d’efficacité en matière de coopération policière internationale.

Suite à l’attaque à main armée de la voiture dans laquelle se trouvait le chanteur, qui regagnait l’aéroport de Guatemala après son concert du 9 juillet 2011, les autorités guatémaltèques avaient demandé la publication d’une notice rouge INTERPOL – ou avis de recherche – à l’encontre d’Alejandro Jimenez Gonzalez, laquelle a été diffusée à tous les pays membres de l’Organisation.

Le samedi 10 mars, Gonzalez a été arrêté par les autorités colombiennes dans le nord du pays, à proximité de la frontière panaméenne, avant d’être expulsé seulement trois jours plus tard et d’être remis entre les mains des autorités guatémaltèques afin qu’il réponde des accusations portées contre lui.

Le Secrétaire Général a félicité le Directeur général de la Police nationale colombienne, le Général Oscar Adolfo Naranjo Trujillo, qui est également Vice-président d’INTERPOL pour les Amériques, pour son indéfectible soutien à la coopération transfrontalière, dont l’arrestation de Gonzalez, 37 ans, est un nouvel exemple.

« L’arrestation de ce meurtrier présumé montre que des résultats tout à fait concrets et intéressants peuvent être obtenus lorsque les pays membres d’INTERPOL travaillent ensemble, en particulier en tirant parti des outils de police mondiaux d’INTERPOL tels que les notices rouges », a déclaré M. Noble.

« Au cours de ma mission au Guatemala en juillet dernier, j’ai pu constater personnellement la détermination des autorités guatémaltèques à voir cette enquête aboutir, et aujourd’hui le monde entier peut observer les bons résultats obtenus grâce au travail accompli conjointement par les services chargés de l’application de la loi du Guatemala et de la Colombie. »

« Je suis convaincu que l’arrestation d’Alejandro Jimenez Gonzalez, qui intervient au moment où se déroule la Conférence annuelle des Chefs de B.C.N., incitera tous nos pays membres à renouveler leur engagement en faveur de la coopération policière transnationale, par l’intermédiaire de la communauté INTERPOL », a conclu M. Noble.

Quelque 270 hauts fonctionnaires de police de 148 pays sont réunis à INTERPOL à l’occasion de la 8ème Conférence annuelle des Chefs de B.C.N. (13 - 15 mars) afin de se consacrer à l’examen des initiatives destinées à permettre aux polices des 190 pays membres de l’Organisation de faire face aux défis qui se posent à l’échelle mondiale en matière de sécurité, et de se pencher sur les moyens d’améliorer la coopération.