All news
|
Print
09 juin 2011 - Media release

La collaboration entre INTERPOL et les autorités sanitaires singapouriennes préfigure une étape importante dans la lutte contre la contrefaçon de produits médicaux

SINGAPOUR – Dans le cadre d’une collaboration inédite entre la plus grande organisation internationale de police au monde et une autorité de santé nationale, INTERPOL et la Health Sciences Authority (HSA) de Singapour ont conclu un accord de coopération relatif à la formation aux enquêtes et aux tests de produits médicaux à l’intention des professionnels de l'application de la loi chargés de la lutte contre la contrefaçon de produits médicaux et la criminalité pharmaceutique.

Reconnaissant qu’une étroite collaboration entre les services chargés de l’application de la loi, les autorités de contrôle du médicament et les professionnels de santé est essentielle à l’action de protection de la santé publique, cet accord permettra à INTERPOL et à la HSA de collaborer étroitement sur de nouveaux programmes et de nouvelles priorités et activités afin de faciliter la mise en place de formations de pointe plus adaptées sur la prévention et la répression du trafic de produits médicaux de contrefaçon et illicites.

Du fait de la mondialisation des activités criminelles, le Secrétaire Général d’INTERPOL, M. Ronald K. Noble, a déclaré que l’accord historique conclu mercredi avec la HSA de Singapour souligne la nécessité pour les services chargés de l’application de la loi et les autorités de contrôle de travailler en collaboration avec leurs homologues du monde entier afin de lutter efficacement contre la criminalité pharmaceutique transnationale.

« Cet accord de formation montre que tant la HSA et qu’INTERPOL savent que la lutte contre la contrefaçon de produits médicaux et la criminalité pharmaceutique est une question qui nécessite l’adoption d’une approche globale de la part des autorités sanitaires et des services chargés de l’application de la loi », a précisé M. Noble.

Le Directeur général de la Health Sciences Authority de Singapour, M. John Lim, a déclaré : « La HSA est heureuse d’officialiser notre coopération avec INTERPOL et de jouer un rôle dans la lutte menée au niveau mondial contre la contrefaçon de produits médicaux. Grâce à notre expertise unique dans les domaines de la réglementation et de la police scientifique, nous espérons pouvoir contribuer à cet effort en partageant notre expérience et nos connaissances, et faciliter l’échange efficace d’informations ainsi que la coordination, entre organismes partenaires, d’actions visant à faire appliquer la réglementation. »

La mise en service, en 2014, du Complexe mondial INTERPOL (CMI) à Singapour devant ouvrir la voie à un renforcement de la présence d’INTERPOL dans la région, le Secrétaire Général a également indiqué aux personnalités présentes lors de la cérémonie de signature de quelle façon le CMI jouera « un rôle décisif dans la promotion d’une coopération policière internationale efficace au 21ème siècle » et pour répondre aux besoins des 188 pays membres d’INTERPOL en matière de formation.

« Le Complexe mondial INTERPOL à Singapour constituera une plateforme internationale essentielle pour permettre à la HSA et à INTERPOL de mener conjointement des activités de formation et de renforcement des capacités aux fins de la lutte contre la contrefaçon de produits médicaux et la criminalité pharmaceutique », a ajouté M. Noble.

En octobre 2010, INTERPOL a coordonné l’Opération Pangea III, au cours de laquelle plus de 40 pays – dont Singapour – et partenaires internationaux ont participé à une semaine internationale d’action contre la vente en ligne de médicaments illicites et de contrefaçon. Cette opération a permis la fermeture de 300 sites Web et la saisie de plus de 2,3 millions de comprimés d’une valeur de 7 millions d’USD.

The CEO of HSA, Dr John Lim (pictured right), and INTERPOL Secretary General Noble after signing the agreement which will see both agencies collaborate on law enforcement training and capacity-building against counterfeit medical products and pharmaceutical crime.