All news
|
Print
21 juin 2013 - Media release

Les outils mondiaux d’INTERPOL pour renforcer la sécurité en Europe

LYON (France) – Renforcer la sécurité en Europe grâce aux outils et services mondiaux d’INTERPOL, tel a été le thème principal d’une réunion entre le Comité permanent de coopération opérationnelle en matière de sécurité intérieure (COSI) de l’Union européenne, le Comité de l’Article 36 (CATS) de l’Union européenne et de hauts responsables de l’organisation mondiale de police, au siège du Secrétariat général d’INTERPOL.

Les discussions entre les représentants de l’Union européenne (UE) et d’INTERPOL ont principalement porté sur le nombre croissant de domaines de coopération en réponse à la menace que fait peser la criminalité transnationale – le rayonnement mondial d’INTERPOL offrant une sécurité contre les dangers émanant de l’extérieur de l’Europe.

Les participants ont fait le point sur des domaines clés de coopération entre INTERPOL et les organismes européens œuvrant dans le domaine de l’application de la loi, dont les documents de voyage volés ou perdus, les armes à feu illicites et les abus pédosexuels sur Internet – trois thèmes figurant parmi les priorités de l’UE en matière de lutte contre la criminalité pour la période 2014 - 2017, avec les atteintes à l’environnement. La question de l’interopérabilité entre les systèmes d’information de police a également été débattue au cours de la réunion, à la suite de son intégration à la stratégie d’INTERPOL pour la région Europe, approuvée lors de la récente Conférence régionale européenne.

« Nous sommes prêts, déterminés et aptes à aider l’Europe grâce à nos outils et à nos services – que ce soit depuis notre Centre de commandement et de coordination de Lyon ou de Buenos Aires, ou sur le terrain, en déployant des spécialistes qualifiés de nos pays membres », a déclaré le Secrétaire Général d’INTERPOL, M. Ronald K. Noble.

Le chef d’INTERPOL s’est félicité du renforcement continu de la coopération entre l’Organisation et l’UE en réponse à l’évolution constante des défis du travail de police, en particulier depuis l’ouverture du Bureau du Représentant spécial d’INTERPOL auprès de l’UE à Bruxelles, en septembre 2009.

Les participants ont également été informés au sujet de la collaboration entre INTERPOL et l’UE dans le domaine de la lutte contre les abus pédosexuels sur Internet – INTERPOL apportant un ferme soutien à l’Alliance mondiale de l’UE contre l’exploitation des enfants, et l’UE finançant les améliorations de la Base de données internationale d’INTERPOL sur l’exploitation sexuelle des enfants.

Les représentants de l’Irlande et de la Lituanie ont présenté leur programme dans le cadre de la présidence actuelle et de la prochaine présidence de l’UE.

Les atteintes à l’environnement constituant une menace grandissante pour la sécurité mondiale, le soutien à long terme – y compris l’aide financière – apporté par l’UE aux initiatives d’INTERPOL en rapport avec le Consortium international de lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages et avec un nouveau projet de lutte contre le commerce illicite de déchets électroniques, a été salué.

Au nombre des projets menés en collaboration bénéficiant d’un financement de l’UE figure le Système INTERPOL de gestion des données sur les armes illicites et du traçage des armes (iARMS), mis en œuvre dans le cadre du Programme INTERPOL sur les armes à feu. INTERPOL et l’UE continuent d’étudier d’autres possibilités de collaboration dans le domaine des armes à feu, notamment en encourageant davantage de pays membres de l’UE à alimenter iARMS.

« Alors que nous faisons toujours face à des défis nouveaux et divers, la coopération entre INTERPOL et l’UE ne cesse de se renforcer », a déclaré le Secrétaire Général d’INTERPOL.

Cette réunion a vu la participation de représentants de l’actuelle et de la prochaine présidence de l’UE – l’Irlande et la Lituanie –, du Service européen pour l’action extérieure, d’Eurojust, d’Europol, de la Commission européenne et du Conseil de l’Union européenne.