All news
|
Print
01 février 2012

INTERPOL diffuse une alerte mondiale à la suite de la disparition d’une mère et de sa fille de nationalité suisse

LYON (France) – INTERPOL a diffusé des notices jaunes – alertes mondiales concernant des personnes disparues – pour Mizué Bachelard, âgée de 35 ans, et sa fille Hanaé, âgée de 7 ans. Originaires de Chexbres près de Lausanne (Suisse), elles ont été vues pour la dernière fois dans la soirée du jeudi 26 janvier.

Mme Bachelard et sa fille se sont arrêtées pour faire le plein de leur voiture, une Nissan Micra bleue immatriculée VD 551'987, à la station-service de Bursins, près de la frontière française, le jeudi 26 janvier vers 19 heures. Mme Bachelard a retiré de l’argent à un distributeur automatique de Versoix le même jour, et a fait un autre retrait d’argent dans une banque du 6ème arrondissement de Paris le vendredi 27 janvier vers 9 heures. Les informations communiquées aux enquêteurs suscitent des craintes pour l’état de santé de Mme Bachelard.

Le signalement de Mme Bachelard est le suivant : 160 cm, mince, les yeux marron et de longs cheveux bruns souvent attachés dans le dos. La dernière fois qu’on l’a vue, elle portait un pull rose, un pantalon ou un bas de pyjama à carreaux et un manteau marron clair.

Hanaé mesure 120 cm ; elle est mince, a les yeux bleus et des cheveux bruns mi-longs. La dernière fois qu’on l’a vue, elle portait un pull à rayures blanches et rouges, un pantalon de couleur foncée et une veste bleue à capuche.

Toute personne disposant d’informations sur le lieu où se trouvent la mère et l’enfant disparues est priée de contacter les autorités suisses chargées de l’enquête au numéro suivant : + 41 (0) 21 644 44 44, ou le poste de police le plus proche.

Le Centre de commandement et de coordination d’INTERPOL, au siège du Secrétariat général, à Lyon (France), se tient en contact étroit avec les Bureaux centraux nationaux de Berne et Paris, et tous les messages concernant cette affaire sont traités en priorité.

Les notices jaunes d’INTERPOL sont diffusées afin d’aider à retrouver des personnes disparues, en particulier des mineurs, ou à identifier des personnes dans l’incapacité de décliner leur identité.