All news
|
Print
06 juin 2008 - Media release

L’Autriche et la Suisse contrôleront les passeports des visiteurs venus pour l’Euro 2008 au moyen de la base de données mondiale d’INTERPOL

LYON (France) – Les personnes venues assister au championnat de football de l’Euro 2008 verront leur passeport contrôlés au moyen de la base de données mondiale d’INTERPOL sur les documents de voyage volés ou perdus (SLTD), l’Autriche ayant ouvert l’accès à cet outil aux services chargés de l’application de la loi sur l’ensemble de son territoire.

Cette mesure est le fruit de la coopération étroite entre le ministère de l’Intérieur autrichien et le Secrétariat général d’INTERPOL pour que dès avant le début de la compétition, les policiers puissent bénéficier partout dans le pays d’un accès instantané à la base de données en question, qui contient près de 15 millions d’enregistrements créés à partir des informations transmises par 135 pays.

L’accès à la base de données d’INTERPOL est opérationnel dans toute l’Autriche depuis la fin mai. À ce jour, 15 000 recherches en moyenne sont effectuées quotidiennement, et 20 signalements positifs ont été enregistrés permettant d’établir que les personnes concernées avaient essayé d’entrer dans le pays avec un document de voyage illégal.

'Parvenir à ce que tous les policiers aient un accès instantané à la base de données d’INTERPOL sur les documents de voyage volés ou perdus est un important pas en avant dans la lutte contre la criminalité organisée et le terrorisme ainsi que dans l’action entreprise pour aider à assurer la sécurité des Autrichiens comme des visiteurs venus de l’étranger', a déclaré Günther Platter, Ministre de l’Intérieur.

'Je suis heureux et fier de la coopération entre l’Autriche et INTERPOL, qui a rendu possible un tel résultat'.

INTERPOL aide en outre au dispositif de sécurité déployé pour l’Euro 2008 par l’envoi d’une Cellule de soutien aux grandes manifestations (IMEST), qui demeurera en place jusqu’à la fin de l’événement afin de contribuer à la sécurité et d’apporter l’assistance opérationnelle nécessaire aux services chargés de l’application de la loi des deux pays hôtes.

'Comme nous l’avons constaté lors de la mise en place d’un accès direct aux bases de données d’INTERPOL dans toute la région Caraïbes à l’occasion de la Coupe du monde de cricket, les avantages qu’il y a à donner l’accès à ces ressources aux agents sur le terrain se vérifient longtemps après la fin du dernier match', a affirmé le Secrétaire Général d’INTERPOL, Ronald K. Noble.

'Alors que des milliers de supporters n’ayant rien à se reprocher feront le déplacement pour soutenir leur équipe au cours de cette compétition, nous devons rester vigilants et être conscients que des supporters qui se livrent à des activités illégales vont eux aussi affluer vers la région, et que des mesures doivent être prises aux niveaux national, régional et international pour les identifier et les arrêter avant qu’ils ne puissent commettre leurs méfaits'.

Au cours de la seule année 2008, les services chargés de l’application de la loi du monde entier ont effectué dans la base de données d’INTERPOL 25 millions de recherches qui ont permis d’établir dans plus de 5 000 cas que les individus concernés voyageaient munis de documents frauduleux.

En décembre 2005, la Suisse, qui co-organise l’Euro 2008, est devenu le premier pays à ouvrir l’accès à la base de données, au-delà de son Bureau central national INTERPOL, aux agents fédéraux du pays tout entier. Aujourd’hui, 33 pays ont mis en œuvre des solutions techniques développées par INTERPOL pour permettre aux hommes et femmes chargés des contrôles sur le terrain de procéder à des vérifications instantanées sur des documents de voyage.