All news
|
Print
06 juin 2013

Un atelier INTERPOL pour continuer à faire progresser les échanges d’informations de police en Afrique de l’Ouest

ABIDJAN (Côte d’Ivoire) – Le Programme WAPIS-SIPAO (Système d’information policière des pays d’Afrique de l’Ouest) d’INTERPOL a organisé le cinquième volet d’une série d’ateliers, qui était axé sur l’infrastructure technologique nécessaire au partage d’informations de police en Afrique de l’Ouest.

Cette réunion de trois jours (4 - 6 juin) a eu lieu au Bureau régional INTERPOL d’Abidjan et a rassemblé une vingtaine de représentants des cinq pays pilotes – le Bénin, le Ghana, le Mali, la Mauritanie et le Niger –, d’INTERPOL, de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et de CIVI.POL, société de conseil du ministère de l’Intérieur français.

S’appuyant sur les conclusions des ateliers précédents organisés en Belgique, au Bénin, en Mauritanie et au Nigéria, les participants ont axé leurs échanges sur les technologies de l’information et de la communication et leur utilisation aux fins de l’intégration de chaque pays dans le Système d’information policière des pays d’Afrique de l’Ouest. Les délégués ont préparé une carte détaillée de chacun des pays pilotes, qui donne des informations sur l’infrastructure d’information et de communication existant aux niveaux local et national, et ont débattu des règles à appliquer lors de l’utilisation du système WAPIS-SIPAO.

L’atelier a été ouvert par M. Bredou M’Bia, Directeur général de la Police nationale ivoirienne et Président du Comité des Chefs de police d’Afrique de l’Ouest (CCPAO), qui a insisté sur la nécessité d’une plus grande sensibilisation et d’une coopération accrue afin de lutter efficacement contre la criminalité organisée dans la région.

Le Lieutenant-colonel Abdourahmane Dieng, Chef du Département de la sécurité régionale de la CEDEAO, a souligné l’intérêt du système WAPIS-SIPAO pour les services chargés de l’application de la loi dans la région.

« Le programme entre maintenant dans sa phase active dans les pays pilotes, au moment même où la criminalité transnationale et le terrorisme international commencent à mettre en péril notre sécurité collective », a déclaré M. Dieng.

Financé par l’Union européenne et bénéficiant du soutien de la CEDEAO, le Programme WAPIS-SIPAO d’INTERPOL vise à mettre en place un système régional d’information policière afin d’améliorer le recueil, l’analyse et le partage d’informations de police dans toute l’Afrique de l’Ouest.