All news
|
Print
28 mai 2010 - Media release

Les pistes fournies par INTERPOL permettent l’arrestation d’une reine de beauté colombienne en Argentine

Angie Sanclemente Valencia était recherchée en vertu d’une notice rouge INTERPOL, pour des infractions en matière de stupéfiants


LYON (France) – L’arrestation par la police argentine d’une Colombienne soupçonnée de diriger un réseau de trafic de drogue a été saluée par INTERPOL, l’intéressée ayant pu être localisée grâce à l’action de la police au niveau international et à l’exploitation d’informations communiquées par le service de soutien aux enquêtes sur les malfaiteurs en fuite de l’Organisation.

L’ancien mannequin Angie Sanclemente Valencia, âgée de 31 ans, est soupçonnée d’avoir recruté des jeunes femmes pour importer clandestinement de la cocaïne d’Argentine en Europe via le Mexique. En mars, INTERPOL avait publié une notice rouge – ou avis de recherche de personnes au niveau international – à son encontre à la demande de son Bureau central national (B.C.N.) de Buenos Aires.

Cette arrestation fait suite à la communication au B.C.N. de Buenos Aires, par le service de soutien aux enquêtes sur les malfaiteurs en fuite (FIS) du Secrétariat général d’INTERPOL, dont le siège est à Lyon, d’informations détaillées sur le lieu de séjour possible de la fugitive – informations obtenues grâce à l’exploitation de certains renseignements.

Grâce à une étroite coopération avec l’unité de recherche des fugitifs du B.C.N. de Buenos Aires, ces informations ont été immédiatement transmises aux services compétents œuvrant sur le terrain. L’enquête a par la suite confirmé l’exactitude des informations communiquées par le service FIS d’INTERPOL.

À la suite de la publication de la notice rouge, le service FIS et le Centre de commandement et de coordination de l’Organisation ont travaillé en liaison étroite avec les Bureaux centraux nationaux INTERPOL de Buenos Aires, Bogota et Mexico, et ont relayé des informations, telles que des photographies, de nature à faciliter l’identification et la localisation de la fugitive.

Saluant une opération « dont le mérite revient aux services chargés de l’application de la loi en Argentine », le Secrétaire Général d’INTERPOL, M. Ronald K. Noble, a déclaré : « Cette affaire se révèle un parfait exemple de coopération policière internationale, conjuguant l’action de nos Bureaux centraux nationaux sur le terrain et la capacité à échanger en temps réel des informations relatives aux personnes recherchées que possède le service de soutien aux enquêtes sur les malfaiteurs en fuite de notre siège de Lyon ».

« Cette arrestation démontre une nouvelle fois la force et l’efficacité de la coopération internationale entre les polices du monde entier lorsqu’il s’agit d’obtenir des informations crédibles et exploitables en vue d’identifier, de localiser et d’arrêter des malfaiteurs en fuite en tout point du globe », a ajouté M. Noble.

L’arrestation de Sanclemente Valencia a été opérée par la police aéroportuaire (Policía de Seguridad Aeroportuaria) de Buenos Aires, en collaboration avec le B.C.N. INTERPOL de Buenos Aires.