All news
|
Print
09 juin 2010

coopération entre INTERPOL Chili et INTERPOL Pérou permet l’arrestation d’un Néerlandais soupçonné de meurtre

Van der Sloot est également recherché aux États-Unis pour des faits d’extorsion liés à la disparition d’une jeune Américaine à Aruba


L’arrestation d’un Néerlandais soupçonné du meurtre d’une femme au Pérou, à l’issue d’une étroite collaboration entre les Bureaux centraux nationaux INTERPOL de Lima et de Santiago, avec le concours du Centre de commandement et de coordination de l’organisation, opérationnel 24 heures sur 24 au siège du Secrétariat général à Lyon, a été qualifiée par le chef de l’organisme mondial de police de « parfait exemple de coopération policière dans le cadre d’une enquête internationale ».

Joran Van der Sloot, 23 ans, a été expulsé vers Lima vendredi ; la veille, il avait été arrêté par la police chilienne dans la ville côtière de Viña del Mar, après que le B.C.N. INTERPOL du Pérou ait averti la communauté policière internationale qu’il était recherché en relation avec la mort de Stephany Flores Ramirez, 21 ans, dont le corps a été découvert dans un hôtel de Lima le mercredi 2 juin.

« Cette affaire se révèle un parfait exemple de coopération policière internationale, conjuguant la collaboration et l’action des Bureaux centraux nationaux INTERPOL sur le terrain et leur capacité à échanger en temps réel des informations relatives aux personnes recherchées grâce à notre Centre de commandement et de coordination et à notre service de soutien aux enquêtes sur les malfaiteurs en fuite, établis à notre siège de Lyon », a déclaré le Secrétaire Général d’INTERPOL, M. Ronald K. Noble.

« L’arrestation de Van der Sloot fait honneur aux services chargés de l’application de la loi du Chili et du Pérou ; elle démontre une nouvelle fois la force et l’efficacité de la coopération policière internationale lorsqu’il s’agit d’obtenir des informations en vue d’identifier, de localiser et d’arrêter des malfaiteurs en fuite en tout point du globe », a ajouté M. Noble.

Dans une autre affaire, Van der Sloot est toujours considéré comme suspect par les autorités d’Aruba en relation avec la disparition sur cette île des Caraïbes, le 30 mai 2005, de Natalee Holloway, une citoyenne américaine alors âgée de 18 ans. INTERPOL avait publié un avis international de recherche de personne disparue (notice jaune) à la suite de la disparition de la jeune fille ; cet avis est toujours valable.

Arrêté, Van der Sloot n’a jamais été accusé de cette disparition, mais les autorités de l’Alabama ont délivré un mandat d’arrêt à son encontre pour des faits d’extorsion et d’escroquerie par la voie électronique dans le cadre de l’affaire.