All news
|
Print
22 juin 2009 - Media release

INTERPOL salue comme un modèle de coopération policière internationale l’arrestation au Venezuela de l’un des malfaiteurs les plus recherchés d’Italie

LYON (France) – INTERPOL a félicité les autorités de police vénézuéliennes et italiennes pour leur collaboration « exemplaire » avec l’Organisation, après l’arrestation à Caracas de Salvatore Miceli, un membre haut placé de la Mafia sicilienne recherché par l’Italie pour présomption de trafic de drogues et de criminalité organisée faisant par ailleurs l’objet d’une notice rouge INTERPOL (c’est-à-dire d’un avis de recherche international).

Miceli, 63 ans, était tenu sous surveillance à Caracas par la police vénézuélienne travaillant en étroite collaboration avec le Bureau central national INTERPOL (B.C.N.) de Rome et les Carabiniers. Il a été arrêté dans la capitale vénézuélienne le 20 juin dernier. Son arrestation sur la base d’une notice rouge dont la publication avait été demandée par l’Italie a pu être opérée grâce à une excellente coordination entre les B.C.N. de Rome et de Caracas et, au Secrétariat général d’INTERPOL dont le siège est à Lyon, le Centre de commandement et de coordination ainsi que le service de soutien aux enquêtes sur les malfaiteurs en fuite.

Avec l’arrestation de Miceli, soupçonné de servir d’intermédiaire dans les transactions entre réseaux de criminalité organisée et cartels internationaux de la drogue, le Secrétaire Général d’INTERPOL, M. Ronald K. Noble, a déclaré que la mise hors d’état de nuire de l’un des 30 malfaiteurs les plus recherchés d’Italie faisait ressortir le rôle essentiel de la coopération policière internationale dans la lutte contre la criminalité organisée.

« Cette affaire démontre avec éclat toute l’utilité des services opérationnels mis à disposition par INTERPOL dans le monde entier ainsi que la nécessité pour les pays de raisonner à l’échelle mondiale lorsqu’il s’agit de combattre la criminalité transnationale » a indiqué M. Noble.

« La demande du Bureau central national INTERPOL de Rome de publier une notice rouge concernant Miceli a permis d’alerter les services de police du monde entier, après quoi les autorités vénézuéliennes ont pu prendre les mesures nécessaires pour le localiser et l’interpeller, en collaboration avec leurs homologues italiennes. »

« Il convient donc de féliciter le Venezuela et l’Italie pour leur rôle dans l’arrestation de Miceli, qui va porter un coup très dur à tout un réseau de groupes organisés et étroitement imbriqués de malfaiteurs transnationaux » a ajouté le chef d’INTERPOL.

Les notices rouges sont enregistrées dans la base de données centrale d’INTERPOL que les 187 pays membres de l’Organisation peuvent interroger. Elles peuvent également être enregistrées dans les bases de données des services chargés de l’application de la loi des pays et dans les systèmes de surveillance des frontières.

De nombreux pays membres d’INTERPOL considèrent par ailleurs que la notice rouge peut donner lieu à l’arrestation provisoire en vue d’extradition d’une personne recherchée.

Les autorités vénézuéliennes ont indiqué qu’elles ont entamé auprès des autorités italiennes les formalités nécessaires en vue d’expulser Miceli dans les plus brefs délais.