All news
|
Print
16 avril 2009 - Media release

INTERPOL se félicite de l’arrestation par la Colombie de deux trafiquants de drogues activement recherchés

LYON (France) – L’arrestation de Daniel Rendon et Ignacio Leal par les autorités colombiennes a été saluée par INTERPOL comme un grand pas en avant dans la lutte sans relâche menée contre les trafiquants de drogues et les terroristes.

Décrit comme le malfaiteur « le plus recherché » de Colombie, Rendon, qui serait responsable de l’exportation de centaines de tonnes de cocaïne, a été capturé ce mercredi dans le nord-ouest de la Colombie.

Leal, soupçonné de trafic de drogues dans le nord-est de la Colombie pour le compte des FARC, a pour sa part été arrêté lundi dernier. Les deux hommes faisaient l’objet de notices rouges INTERPOL – alertes internationales concernant des personnes recherchées – demandées par la Colombie.

« Ces arrestations sont une réussite pour l’ensemble des fonctionnaires chargés de l’application de la loi qui ont participé aux opérations tout au long des mois précédents, lesquelles ont été couronnées de succès grâce à leur labeur et à leur patience » a déclaré M. Ronald K. Noble, Secrétaire Général d’INTERPOL.

M. Noble s’est récemment rendu en Amérique centrale et du Sud dans l’objectif d’encourager la coopération régionale et internationale. Au cours des trois semaines qu’a duré sa mission, il a rencontré le chef de la Police nationale colombienne, M. Oscar Naranjo.

« Il ressort clairement de mes discussions avec le Général Naranjo que la police colombienne est pleinement mobilisée contre tous les types de criminalité, notamment le trafic de drogues et le terrorisme. INTERPOL continuera à apporter à la Colombie tout type de soutien dont elle aura besoin pour mener ce combat. »

« L’un des moyens par lesquels nous pouvons aider nos pays membres est la publication de notices rouges, qui limitent de manière importante les possibilités pour les malfaiteurs de franchir des frontières et d’échapper ainsi à la vigilance des services chargés de l’application de la loi. »

N’importe quel pays membre d’INTERPOL peut demander la publication d’une notice rouge, et c’est le Secrétariat général d’INTERPOL, au siège de l’Organisation, qui procède à cette publication. Les notices rouges sont transmises à chacun des 187 Bureaux centraux nationaux présents dans le monde entier ; elles peuvent également être enregistrées dans les bases de données des services chargés de l’application de la loi nationaux et dans les systèmes de surveillance des frontières. Une notice rouge reste valable jusqu’à l’extradition du fugitif qu’elle concerne.

En 2008, INTERPOL a publié plus de 3 000 notices rouges qui ont permis l’arrestation de plus de 700 personnes dans toutes les régions du monde.