All news
|
Print
17 octobre 2008 - Media release

L’arrestation à Monaco d’individus soupçonnés d’appartenir au gang des « Panthères roses » saluée par INTERPOL

LYON (France) – Deux hommes soupçonnés d’appartenir à une bande de malfaiteurs qui seraient les auteurs d’une série de vols à main armée commis dans des bijouteries dans le monde entier et dont le butin s’élève à plus de 100 millions d’euros ont été arrêtés à Monaco, un policier les ayant identifiés à partir d’une photo diffusée par INTERPOL.

Les deux hommes – un Serbe de 27 ans et un trentenaire de Bosnie-Herzégovine, un certain Dusko Poznan faisant l’objet d’une notice rouge d’INTERPOL (notice internationale relative à un individu recherché) – ont été arrêtés par la police le mercredi 15 octobre. Ils feraient partie d’une organisation criminelle transnationale baptisée les « Panthères roses » et liée à au moins 100 vols à main armée importants commis dans près de 20 pays.

Les photographies des principaux membres des « Panthères roses » avaient été diffusées parmi les pays membres d’INTERPOL visés par la bande en question, puis le Bureau central national INTERPOL de Monaco les avaient retransmises à l’ensemble des services chargés de l’application de la loi de la principauté.

L’un des hommes a été arrêté à la suite d’un accident de voiture : lorsque le policier chargé du dossier est arrivé à l’hôpital pour prendre sa déposition, il a reconnu l’un des individus figurant sur les affiches et les photos transmises à tous les postes de police. L’autre homme a été arrêté peu après.

« Ce résultat est l’illustration parfaite de ce qui peut être obtenu lorsque les pays membres se communiquent des éléments d’identification tels que photographies, empreintes digitales et ADN par l’intermédiaire d’INTERPOL », a déclaré le Secrétaire Général de l’Organisation, Ronald K. Noble.

« Mais plus important encore, le B.C.N. de Monaco a fait en sorte que les hommes et femmes sur le terrain soient informés, ce qui a permis à ce policier de faire son travail, et sa vigilance en particulier mérite d’être saluée », a-t-il ajouté.

« Ces arrestations démontrent une fois encore que les outils mondiaux qu’INTERPOL met à la disposition de ses 187 pays membres sont le meilleur moyen de lutter contre cette forme de criminalité internationale », a conclu le Secrétaire Général.

Après les arrestations, le B.C.N. de Monaco a procédé dans les bases de données de l’Organisation à des vérifications sur les éléments à disposition concernant les deux hommes, et a obtenu confirmation qu’ils étaient recherchés par plusieurs pays – notamment la Suisse, le Liechtenstein et les Émirats arabes unis – pour diverses infractions, dont le vol à main armée.